Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 18:48

 

'Vladimir Poutine a déclenché une vague terrifiante d'homophobie que lui même ne peut contrôler'

 

traduction de l'article du Telegraph du 19 janvier 2014 :

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/vladimir-putin/10582915/Vladimir-Putin-has-unleashed-a-frightening-wave-of-homophobia-that-even-he-cannot-control.html?fb

 

Vladimir-Putin_2795823b.jpg

 

Dmitry Isakov a gagné la distinction douteuse d'être la première personne à tomber sous le coup de l'interdiction en Russie de la promotion de l'homosexualité. 

Il s'entretient avec Roland Oliphant de la dangereuse vague  d'homophobie que Vladimir Poutine a déclenché


Dmtry-Isakov-8-b.jpg
Le 30 Juin, de l'annnée dernière, un jeune employé de banque se trouvait au milieu de la rue Bauman, la rue piétonne centrale de Kazan, dans la lueur de la riche ville pétrolière, avec une pancarte qui indiquait "Liberté pour les gays et lesbiennes de la Russie. Assez des fascistes et des homophobes".

Dmitry-Isakov-Gay-Activist-Kazan-Russia-2-b.jpg
Dmitry Isakov, 24 ans, ne le savait pas à l'époque, mais il était sur ​​le point de gagner la distinction douteuse d'être la première personne à tomber sous le coup d'une interdiction pour la promotion de l'homosexualité qui a valu à la Russie d'être condamnée partout dans le monde et qui menace d'éclipser les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi en février prochain.
Ce heurt avec la loi lui a coûté non seulement une condamnation et une amende, mais aussi son travail, dans ce qu'il dit être un exemple de la vague de ressentiment homophobe que le gouvernement russe a déclenché en flirtant avec les "politiques de de défense des valeurs familiales" .
Il avait déjà eu un avant gout de ce qui pouvait se trouver en réserve.
"Le jour précédent j'étais resté là une demi-heure sans aucun problème, comme une sorte de test", nous a t-il dit dans l'interview.
"Ensuite, je suis allé faire du shopping, et deux heures après ça deux mecs en civil se sont approchés de moi et ont commencé à lancer des insultes homophobes J'ai crié à l'aide, en direction de la police. Puis il s'est avéré qu'ils étaient de la police, et ils m'ont arrêté pour juron. "
Il a ensuite été libéré sans inculpation, mais quand il est revenu le lendemain, pour montrer "qu'il ne se laisserait pas intimider par de telles pressions," il a été arrêté de nouveau rapidement. Cette fois, cependant, il ne s'en tirera pas avec une simple tape sur les doigts (il fut passé au tabac, ndlr).


Lr1CNi0w6SE.jpg

"Il s'est avéré que Poutine avait signé la loi sur la propagande quelques heures plus tôt. J'ai appris que j'étais formellement inculpé une semaine plus tard," a t-il dit.
Une audience avec beaucoup de retard l'a finalement déclaré coupable le 19 Décembre, lui infligeant une amende de 4000 roubles (80 £ , 97 €), la peine minimale, faisant de lui la troisième personne après deux autres militants des droits des homosexuels à être reconnu coupable du nouveau délit.
Mais ce n'est pas tant la condamnation dont il est inquiet (il est attendrissant), que le message insidieux que la loi a envoyé à la société sur la façon dont les minorités sexuelles peuvent, et même devaient, être traitées.

"Le problème avec cette loi est qu'elle envoie un signal qui dit que les homosexuels sont des gens que vous pouvez condamner, que vous pouvez insulter, et que vous pouvez peut-être même tabasser."
Il dit qu'il avait eu son propre goût de l'homophobie semi-officielle, quand il a été renvoyé de son travail à la banque appartenant à l'Etat, quelques semaines après son arrestation, le responsable de la filiale régionale ne laissant aucun doute quant à la raison de cette éviction. "Il m'a fait comprendre que je pouvais soit faire campagne pour les droits des homosexuels, soit travailler ici, mais pas les deux», a déclaré Mr Isakov.
La loi interdisant la promotion de l'homosexualité aux moins de 18 ans a été défendue par leurs partisans, dont Mr Poutine, en tant que mesure de protection des enfants.

"Nous n'avons rien interdit, et nous n'attrapons pas n'importe qui dans la rue, les [gays et les lesbiennes] peuvent être tout à fait à leur aise, mais laissez les enfants tranquilles s'il vous plaît", a déclaré Mr Poutine dans ses derniers commentaires sur la loi controversée, ce vendredi.

Mais les opposants disent qu'elle est utilisé pour interdire toute activité publique possible par les groupes de gays et de lesbiennes au motif que l'enfant pourrait voir un drapeau arc en ciel.
Nikolai Alexeyev, qui est un éminent militant russe des droits des homosexuels, est avec Mr Isakov une des trois seules personnes à être condamnées en vertu de la loi, il nous a révélé que 70 des 80 demandes officielles pour diverses activités publiques ont été refusées pour ces motifs, à Moscou seulement, dans les trois derniers mois.

AlxQYXZQ-O4.jpg


"Nous n'avons même pas le droit de lutter contre la discrimination", a déclaré Mr Isakov. "Parce que ça muselle efficacement les gays du droit de se battre contre la discrimination par des manifestations publiques - un droit que devrait avoir n'importe quelle minorité - il est très probable que cela conduise à des attitudes qui deviennent encore plus intransigeantes."

Et tandis que Mr Poutine prêche la tolérance, une litanie de discours violemment homophobe d'autres personnalités publiques ont conduit les militants de gauche des droits humains et les kremlinologues à se demander si son flirt avec les valeurs traditionnelles de la famille n'avait pas déclenché un monstre qu'il ne peut lui-même plus contrôler.

La marée montante de la rhétorique anti-gay a atteint un nouveau point critique le mois dernier, quand Ivan Okhlobystin, acteur populaire et ancien prêtre orthodoxe, a effectivement suggéré un holocauste gay.

"Je les pousserai tous [les homosexuels] vivants dans le four. C'est Sodome et Gomorrhe. Je suis un croyant et je ne peux pas être indifférent, c'est un danger direct pour mes enfants.", At-il dit.

Plus tôt ce mois-ci il a fait un appel public à Mr Poutine afin de rétablir la loi de l'ère soviétique criminalisant les relations homosexuelles, qui a été abrogée en 1993. Il a été soutenu par l'un des plus hauts dignitaires religieux du pays.
Les autorités n'ont entrepris aucune démarche pour inculper Mr Okhlobystin pour ces éruptions conformément au strict droit anti-extrémisme de la Russie, et il a même concrétisé un accord publicitaire avec une marque de mode de Moscou sur leur dos.

2-copie-2.JPG
"Je voudrais entasser tous les gays vivants dans un four" une pétition pour qu'Ivan Okhlobystin soit traduit en justice pour incitation à la haine (article 282 du code pénal russe) a recueilli près de 10 000 signatures (*)

«Après [l'appel à criminaliser les relations homosexuelles] nous avons décidé que c'était notre homme," a déclaré aux médias russes Ilya Yaroshenko, le propriétaire de la marque Baon, après que l'accord ait été annoncé mardi.
"Okhlobystin est plus conforme à notre public cible, les valeurs de notre marque, la famille, l'orthodoxie, pour lesquelles il se bat maintenant."

Et il a même gagné l'accord implicite de la puissante Eglise orthodoxe russe, avec un haut dignitaire religieux qui a suggéré un référendum sur l'idée.

«Nous sommes une démocratie et c'est la majorité de notre peuple, pas une force extérieure, qui doit déterminer ce que nous considérons comme une infraction pénale. Différentes sociétés à différents moments ont traité les relations de même sexe de différentes manières, mais le plus souvent comme un crime" a expliqué l'archiprêtre Vsevolod Chaplin, porte-parole du chef de l'Eglise orthodoxe russe, dans une interview avec le quotidien Izvestia. 
"Nous allons demander aux gens s'ils sont prêts pour ça."

Le vendredi des militants orthodoxes de Saint-Pétersbourg ont été signalés en train de faire la collecte de signatures en faveur d'une telle mesure dans la file d'attente pour la visite des saintes reliques prêtées par la Grèce.

La probabilité d'une telle démarche régressive est éloignée. Mr Poutine lui-même a clairement déclaré qu'il ne soutiendrait jamais une telle démarche, et dans un signe de malaise au sommet, les législateurs les plus fidèles du Kremlin ont dénoncé l'idée.

Mr Alexeyev, qui est cinglant sur la prétention de Mr Poutine à expliquer que la loi sur la propagande n'a aucun impact sur la vie des gens gays ordinaires, l'a appelé politiquement impossible.
Cela, fait-il remarquer, compromettrait l'adhésion de la Russie au Conseil de l'Europe.

Mr Isakov, cependant, n'en est pas si sûr. "Je pense que nous pourrions voir quelque chose comme ce qui se passe actuellement au Nigeria. Cela va s'aggraver. Surtout après les Jeux Olympiques", at-il dit.
Mais alors qu'ils sont divisés sur la manière dont des choses bien pires pouvaient arriver, les militants et les gays ordinaires qui sont prêts à parler sont presque unanimes sur une chose - ils se sentent pris en otages comme des boucs émissaires politiques par un régime désireux de détourner l'attention de ses propres défaillances .


Anton-Krasovsky-3.jpg
"Le climat et l'hostilité, sont devenus bien pire [dans les six derniers mois]", a déclaré Anton Krasovsky, un présentateur de télévision qui a été licencié après avoir fait son comng out en direct en signe de protestation contre la loi l'été dernier.
"Et c'est de là que tout provient. Dans l'Union soviétique des années 1960 et 1970, les Juifs étaient la minorité qui jouait ce rôle, maintenant ce sont les gays - Et cela va s'aggraver aussi longtemps que Poutine reste au pouvoir."
 
________________________________
(*) http://www.change.org/petitions/%D0%B3%D0%B5%D0%BD%D0%B5%D1%80%D0%B0%D0%BB%D1%8C%D0%BD%D0%BE%D0%B9-%D0%BF%D1%80%D0%BE%D0%BA%D1%83%D1%80%D0%B0%D1%82%D1%83%D1%80%D0%B5-%D1%80%D0%BE%D1%81%D1%81%D0%B8%D0%B9%D1%81%D0%BA%D0%BE%D0%B9-%D1%84%D0%B5%D0%B4%D0%B5%D1%80%D0%B0%D1%86%D0%B8%D0%B8-%D0%BF%D1%80%D0%B8%D0%B2%D0%BB%D0%B5%D1%87%D1%8C-%D0%B8%D0%B2%D0%B0%D0%BD%D0%B0-%D0%BE%D1%85%D0%BB%D0%BE%D0%B1%D1%8B%D1%81%D1%82%D0%B8%D0%BD%D0%B0-%D0%BA-%D1%83%D0%B3%D0%BE%D0%BB%D0%BE%D0%B2%D0%BD%D0%BE%D0%B9-%D0%BE%D1%82%D0%B2%D0%B5%D1%82%D1%81%D1%82%D0%B2%D0%B5%D0%BD%D0%BD%D0%BE%D1%81%D1%82%D0%B8-%D0%B7%D0%B0-%D1%80%D0%B0%D0%B7%D0%B6%D0%B8%D0%B3%D0%B0%D0%BD%D0%B8%D0%B5-%D0%BD%D0%B5%D0%BD%D0%B0%D0%B2%D0%B8%D1%81%D1%82%D0%B8?share_id=nIazJJIMnJ&utm_campaign=twitter_link_action_box&utm_medium=twitter&utm_source=share_petition
via @ChangeOrgRus     

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanrossignol - dans russie
commenter cet article

commentaires