Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 13:09

L'Arabie saoudite a promis 1 million $ au Comité des Droits Humains de l'ONU avant de remporter son siège en 2013

 

traduction de l'article original de UN Watch "Saudi Arabia pledged $1 million to UNHRC before winning seat" :

http://blog.unwatch.org/index.php/2015/09/24/saudi-arabia-pledged-1-million-to-unhrc-before-winning-seat/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

 



L'Arabie saoudite a promis 1 million $ au bureau des droits de l'homme de l'ONU avant de gagner un siège au Conseil de Droits de l'Homme de l'ONU en Novembre 2013, ouvrant la voie à sa présidence de l'influent comité du Conseil des Droits Humains de l'ONU (UNHRC) qui interviewe et établit une liste restreinte des candidats qui deviendront les enquêteurs de l'ONU pour les droits de l'homme (Ceci vient à peine d'être annoncé par l'ONU la semaine dernière, le 17 Septembre) .

L'Arabie saoudite a promis 1 million $ au Comité des Droits Humains de l'ONU avant de remporter son siège en 2013

La plaidoirie pré-électorale de l'Arabie Saoudite :


Les engagements volontaires :


 42.    Si l'Arabie saoudite est sélectionnée pour être membre pour la période 2014-2016, elle promet de continuer à soutenir sans relâche le travail du Conseil des Droits Humains. Elle continuera à adhérer aux résolutions du Conseil des Droits Humains, à coopérer avec ses mécanismes et à participer activement à ses travaux lors de ses sessions ordinaires et extraordinaires et à la session du Forum social.


43. L'Arabie saoudite affirme en outre son engagement à:


      • Continuer à assumer sa responsabilité humanitaire de protéger et promouvoir les droits humains au niveau national en adoptant une législation et en établissant des mécanismes qui renforcent le cadre institutionnel pour les droits humains, et en adoptant les meilleures pratiques dans le domaine des droits de l'homme;


      • Soutenir le Bureau du Haut Commissaire aux droits de l'homme en contribuant pour 1 million $ sur une période de cinq ans, à partir de 2012, afin de permettre à l'Office de procéder à ses travaux et activités, y compris les travaux dont a été saisi le Conseil des Droits Humains;


      • Soutenir les organes et les mécanismes des Nations Unies des droits de l'homme et à coopérer de manière constructive avec eux, en particulier le Conseil de droits de l'homme et ses mécanismes subsidiaires, y compris le mécanisme d'examen périodique universel, de manière à assurer sa continuité et son succès. Ces organismes fournissent des évaluations de la situation des droits humains dans le monde qui appellent les États à coopérer entre eux et à bénéficier de l'expérience des autres, et constituent un forum unique de dialogue entre les États qui est propice à l'échange des meilleures pratiques et expériences dans le domaine des droits de l'homme;


      • Collaborer avec le Bureau du Haut Commissaire aux droits de l'homme et les institutions spécialisées des Nations Unies à l'égard de la satisfaction des besoins de formation du pays dans la protection des droits de l'homme, le renforcement des capacités nationales et l'identification des moyens supplémentaires de protection et de promotion des droits humains.


Repost 0
Published by jeanrossignol - dans Arabie Saoudite
commenter cet article
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 14:55

par ILGA Europe le 19 juin 2015, traduction de l'article "EuroPride 2015: a watershed moment for Latvia" :

http://ilga-europe.org/resources/news/latest-news/europride-2015-watershed-moment-latvia

L'EuroPride 2015: un tournant pour la Lettonie

 

ILGA-Europe appelle les politiques lettons à saisir ce moment historique et à saisir la prochaine étape importante vers l'égalité pour les personnes LGBTI.


La première Marche des Fiertés a eu lieu en Lettonie il y a exactement 10 ans et au cours de la dernière décennie, le pays a fait des progrès significatifs.

La Lettonie a laissé derrière les interdictions et autres obstacles administratifs, l'absence de protection des participants des événements de la Pride, et les manifestations violentes des opposants. Désormais la liberté de réunion et d'expression ainsi que la sécurité des citoyens LGBTI et des partisans lors de tels événements sont assuré et garanti par l'Etat letton.


Cependant, le pays est au croisement d'une route entre embrasser les principes fondamentaux de l'Union européenne et faire progresser les droits humains des personnes LGBTI ou retomber dans les travers du passé et par effet miroir de voisins de l'Est, et introduire des lois discriminatoires et oppressives.


Pas plus tard que hier, le Parlement letton a adopté une modification de la loi sur l'éducation qui prévoit "une éducation de la moralité constitutionnelle" pour les écoliers afin que les enfants soient éduqués avec comme définition constitutionnelle du mariage celle de l'union entre un homme et une femme.

Un tel changement législatif reflète la loi russe interdisant l'infâme «propagande gay» aux mineurs.

D'un autre côté, la Lettonie est au milieu d'un débat très animé et positif autour d'une loi de cohabitation non sexiste (neutre du point de vue du genre) qui est défendue par certains politiciens très en vue et rallie un public de plus en plus large.


Evelyne Paradis , directrice exécutive de l'ILGA-Europe, a déclaré: 


"Nous espérons que l'EuroPride 2015 sera une source d'inspiration et la possibilité pour la Lettonie de laisser son passé derrière et d'embrasser pleinement les droits humains, l'égalité et la liberté.

À bien des égards, la Lettonie est à un carrefour quand on en vient aux droits des personnes LGBTI. Elle peut soit faire une percée et pleinement embrasser les valeurs démocratiques ou elle peut retomber dans la censure, la répression et la discrimination. Nous exhortons les hommes politiques et les décideurs à saisir ce moment pour prendre des mesures et faire en sorte que la Lettonie soit le meilleur endroit possible pour tous ceux qui vivent dans le pays ".

 

Conférence sur la Liberté organisé par l'association Mosaïque, le 19 juin 2015 (Europride Riga)Conférence sur la Liberté organisé par l'association Mosaïque, le 19 juin 2015 (Europride Riga)
Conférence sur la Liberté organisé par l'association Mosaïque, le 19 juin 2015 (Europride Riga)
Conférence sur la Liberté organisé par l'association Mosaïque, le 19 juin 2015 (Europride Riga)Conférence sur la Liberté organisé par l'association Mosaïque, le 19 juin 2015 (Europride Riga)

Conférence sur la Liberté organisé par l'association Mosaïque, le 19 juin 2015 (Europride Riga)

Repost 0
Published by jeanrossignol - dans Lettonie
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 12:24

"La Cour suprême a pris une étape historique dans la protection des droits de l'homme au Mexique en considérant inconstitutionnelles les lois de l'Etat, largement discriminatoires, interdisant le mariage de même sexe", a déclaré aujourd'hui la ministre Olga Sánchez Cordero.

La Cour suprême soutient le mariage gay et met le Mexique à l'avant-garde

Dans une interview avec Efe, la ministre de la Cour suprême de justice (CSJ) a expliqué que le tribunal de grande instance a déjà publié cinq critères sur le mariage gay, un minimum requis pour établir la jurisprudence.

A son avis, le critère le plus important pour les États est que "les couples de même sexe sont parfaitement adaptés aux fondamentaux actuels du mariage et plus largement à l'institution de la famille".

Ainsi, "à toutes fins utiles les couples homosexuels se trouvent dans une situation équivalente aux couples hétérosexuels, de sorte que l'exclusion du mariage est injustifiée" a t-elle dit.

Sanchez a expliqué que la reconnaissance leur donne accès aux droits liés au mariage comme la sécurité sociale, les avantages fiscaux résultant de la mort d'un conjoint, et la prise de décisions médicales ou sur la migration dans le cas des étrangers.

"La raison pour laquelle les couples homosexuels ne jouissent pas de la même protection que les couples hétérosexuels n'est pas due à un oubli du législateur, mais précisément à l'héritage de préjugés sévères qui ont traditionnellement existé contre lui et par une discrimination historique" a t'elle expliqué.

La Cour suprême soutient le mariage gay et met le Mexique à l'avant-garde

"L'exclusion du mariage pour les personnes de même sexe", a t-elle expliqué, "n'a pas de raison d'être dans un état laïc ou si vous voulez dans un Etat véritablement laïc", et elle ne peut être justifiée, à cause de la dignité de la personne, de son intégrité et des principe d'égalité et de non-discrimination".

Par conséquent, après avoir subi une discrimination, "les personnes ayant des préférences sexuelles différentes, doivent être considérées à partir de maintenant comme des citoyens de première (classe), comme tous".

Cette décision est "une étape importante" dans la protection des droits de l'homme, a déclaré la ministre, qui a également déclaré les critère des lois d'Etat définissant le mariage comme "l'union entre l'homme et la femme" comme inconstitutionnels".

La procréation n'est pas le dernier ou le seul but du mariage," a-t-elle dit.

La ministre a expliqué que l'un des critères émis par la Cour suprême affirme que la liberté des législateurs locaux est "limitée par les droits fondamentaux à l'égalité et la non-discrimination qui opèrent de manière transversale."

La Cour suprême soutient le mariage gay et met le Mexique à l'avant-garde

Ce qui en découle est que les Etats doivent faire les ajustements nécessaires à ces règles pour ne pas être déclarés inconstitutionnels par la Cour suprême, a-t-elle dit.

Si les États maintiennent leur législation qui est "manifestement inconstitutionnelle pour la Cour suprême", les couples homosexuels pourront faire une injonction afin d'obtenir leur protection et de se marier dans les termes établis par la Cour Suprême.

La ministre a ajouté que s'il y a une volonté d'avancer dans certains Etats, il y a ceux qui restent "très réticents". Dans ce cas, ils "devront se conformer à l'arrêt de la Cour, tôt ou tard" pour ne pas être dans une situation d'inconstitutionnalité permanente.

La Cour suprême soutient le mariage gay et met le Mexique à l'avant-garde

Mexico, gouvernée par la gauche depuis 1997, est devenu un pionnier en 2009 quand elle a approuvé son Code civil pour le mariage des couples de même sexe, et ce n'est qu'en Septembre 2014 qu'il a été appuyé par l'Etat de Coahuila.

L'expert Hector Salinas a rappelé que depuis la réforme dans la capitale mexicaine, les groupes conservateurs ont dit que leurs Etats ne devaient pas céder au mariage gay, le décrivant comme "une attaque contre la famille et les valeurs traditionnelles".

L'action de la haute Cour est très pertinente car elle bloque l'action des groupes conservateurs qui avaient imposé leurs vues dans les congrès des États et ouvre "la reconnaissance à toutes les sortes de familles pour un droit égal au mariage à travers tout le pays", a déclaré Salinas à Efe.

Le médiateur national, Luis Gonzalez a appelé les États à modifier leurs règles pour éliminer les obstacles au mariage gay.

Parlant à la presse, il a dit qu'il était d'accord avec la Cour suprême et a noté que la Constitution était claire quand elle dit que nous ne devrions pas faire de discrimination contre des personnes pour diverses raisons, y compris la préférence sexuelle.

La Cour suprême soutient le mariage gay et met le Mexique à l'avant-garde
traduction de l'article de Paola Martínez Castro dans Lavanguardia du 16 juin 2015
Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 12:02

Le débat sur le mariage gay gagne l’Allemagne

Article de Frédéric Lemaître dans Le Monde du 2 juin 2015 :

 

L’approbation, par référendum, du mariage homosexuel dans l’Irlande catholique, le 22 mai 2015, provoque un vif débat en Allemagne. Lundi 1er juin, 150 personnalités ont écrit à la chancelière, Angela Merkel, pour que les couples homosexuels puissent à l’avenir bénéficier des mêmes droits que les couples hétérosexuels. Des artistes, des écrivains, plusieurs dirigeants des Verts, de Die Linke (la gauche radicale), des membres du Parti libéral (dont Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, ministre de la justice de 2009 à 2013) mais aussi des responsables sociaux-démocrates et même deux membres de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) jugent qu’« il est temps d’ouvrir le mariage aux couples de même sexe ». Depuis 2001, les couples homosexuels peuvent conclure un « contrat de vie commune » mais restent désavantagés en matière de fiscalité et d’adoption.

"Pas de Mariage de 2ème Classe"

"Pas de Mariage de 2ème Classe"

Le débat sur le mariage gay gagne l’Allemagne

 

Les signataires ne demandent pas à la chancelière d’y être favorable, mais simplement de laisser les députés se prononcer en conscience sur le sujet sans être obligés de suivre une quelconque consigne de leur parti. Exactement ce que propose de son côté Christine Lüders, présidente de la Haute Autorité fédérale contre les discriminations :

« Je suis certaine qu’une grande majorité des parlementaires est en faveur du mariage gay », a-t-elle affirmé lundi 1er juin.


Dans un tel cas de figure, l’issue du vote ne fait, en effet, aucun doute. Non seulement parce qu’ensemble le Parti social-démocrate (SPD), les Verts et Die Linke, trois partis qui sont favorables au mariage pour tous, y détiennent une courte majorité, mais aussi parce que nombre de députés conservateurs approuvent une telle mesure. La population aussi, d’ailleurs.

Selon un sondage publié ce week-end par le Spiegel, 75 % des Allemands pensent que les homosexuels devraient bénéficier des mêmes droits en matière d’adoption. Même les électeurs conservateurs sont majoritairement de cet avis.


Désaffection de la CDU


Pourtant, il est peu probable que la CDU évolue prochainement sur le sujet. Volker Kauder, président du groupe conservateur au Bundestag, l’homme le plus important dans le parti après la chancelière, avait déclaré la semaine dernière que « le mariage, au sens de la loi fondamentale, c’est l’union d’un homme et une femme » et qu’il ne jugeait pas « juste » la pleine adoption d’un enfant par un conjoint.

En 2013, au nom de l’égalité entre homosexuels et hétérosexuels, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe avait jugé que les homosexuels devaient pouvoir adopter un enfant déjà adopté par leur conjoint. Une décision que la CDU avait désapprouvée.

LES DIRIGEANTS DE LA CDU ONT EU, SELON « DIE WELT », UNE DISCUSSION PASSIONNÉE D’UNE HEURE ET DEMIE SUR LE SUJET. DU JAMAIS-VU


Certains responsables de la CDU, inquiets de la désaffection dont est victime leur parti, notamment auprès des classes urbaines aisées, sont favorables à une évolution.

Peter Tauber, le jeune secrétaire général de la CDU, qui veut incarner un conservatisme « branché », est de ceux-là. En 2014, il a pour la première fois laissé les membres de l’Union des gays et lesbiennes (LSU) organiser leur réception annuelle au siège berlinois du parti.

Sa page Facebook n’a jamais eu autant de succès que lorsque, après le vote irlandais, il a demandé leur avis à ceux qui le suivaient sur le réseau social. En vingt-quatre heures, plus de 10 000 personnes se sont exprimées. Une large majorité d’entre elles était favorable au mariage homosexuel, mais une minorité y semblait très hostile.

Le débat sur le mariage gay gagne l’Allemagne

Signaux conservateurs


Lundi 1er juin, les dirigeants de la CDU, réunis comme chaque début de semaine, ont eu, selon le quotidien conservateur Die Welt, une discussion passionnée d’une heure trente sur le sujet. Du jamais- vu. Selon plusieurs participants, Angela Merkel aurait repris les arguments de Volker Kauder, refusant le mariage pour tous. Il a été décidé de ne pas aller plus loin que ce que prévoit le contrat de coalition conclu avec le Parti social-démocrate. Or, justement, sur ce thème qui avait donné lieu à des discussions acharnées, le SPD n’a pas obtenu grand-chose. A peine plus que la prise en compte de l’arrêt de Karlsruhe sur l’adoption.

Mercredi 27 mai, le ministre de la justice, Heiko Maas (SPD), a bien présenté un projet de loi sur le sujet, mais les modifications apportées sont mineures. Une égalité de traitement est « difficilement réalisable » tant que les conservateurs sont au pouvoir, a déclaré le ministre.


En fait, tout se passe comme si le SPD n’était pas mécontent de montrer que sur ce sujet une véritable divergence de vues l’oppose à la CDU. De son côté, cela fait plusieurs années qu’Angela Merkel, qui a fait avaler nombre de couleuvres à ses partisans (sortie du nucléaire, fin du service militaire, double nationalité pour les Turcs nés en Allemagne…), utilise la politique familiale pour leur envoyer de temps à autre des signaux conservateurs – notamment à l’Union chrétienne-sociale (CSU) en Bavière.


Combien de temps cela peut-il durer ?

 

Peu de temps, si l’on en croit Kathrin Göring-Eckardt, coprésidente des Verts au Bundestag. Cette femme, qui fut jusqu’en 2013 l’une des principales dirigeantes de l’Eglise protestante d’Allemagne, s’est dite convaincue que « le vote des Irlandais [allait] accélérer l’égalité de traitement en Allemagne ». Pour elle, la CDU et la CSU « ne pourront pas se soustraire indéfiniment au débat sur le mariage pour tous ». Une façon de sous-entendre que, si Angela Merkel veut gouverner avec les Verts après 2017, comme elle l’a clairement indiqué lors du congrès de la CDU en décembre 2014, il faudra que cette question figure dans le contrat de mariage que les deux partis devront alors conclure.

Le débat sur le mariage gay gagne l’Allemagne
Repost 0
Published by jeanrossignol - dans allemagne
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 11:15

 

Le Premier Ministre australien "refuse" d'accueillir le partenaire de l'ambassadeur d'Australie en France, il démissionne 
 

via l'article du Sydney Morning Herald du 5 Mai 2015 par Peter Hartcher :
http://www.smh.com.au/federal-politics/political-news/ambassador-to-france-offers-resignation-after-bizarre-abbott-airport-incident-20150505-ggunu9.html

 


L'incident s'est passée la semaine dernière (*) alors que Stephen Brady, ambassadeur d'Australie en France, arrivait au Bourget accompagné de son partenaire de 32 ans, Peter Stephens.
Le 1er ministre a donné des instructions à son staff pour que Peter Stephens reste dans la voiture, 
parce qu'il ne voulait pas l'accueillir.


Stephen Brady a démissionné peu après l'incident, démission qui a été rejetée ...



Tony Brady

Tony Brady

"Les Australiens méritent une explication de la part de Tony Abbott si c'est vrai, l'ambassadeur Brady et son partenaire méritent des excuses" a déclaré Bill Shorten, leader de l'opposition.

Messieurs Brady et Stephen étaient le premier couple ouvertement gay au monde formellement reconnu quand Mr Brady a pris le poste d'ambassadeur au Danemark en 1999.

L'entourage du Premier Ministre nie cet incident, insistant sur le fait que le premier ministre était heureux de 
les rencontrer.

 

A suivre.


(*) Tony Abbott est venu en France pour dévoiler la conception du centre Sir John Monash sur le site du champ de bataille de Villers-Bretonneux (lors de la 1ère guerre mondiale), il a aussi discuté avec François Hollande de mesures communes de contre terrorisme

Tony Brady et Peter Stephen

Tony Brady et Peter Stephen

Repost 0
Published by jeanrossignol - dans Australie
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 21:54

Quand Charb expliquait « Charlie » à une étudiante musulmane

 

http://www.lemonde.fr/acces-restreint/societe/article/2015/02/09/6d6a6998696d6cc5946e6a6261986b_4572684_3224.html

par Nathalie Brafman
Le Monde du 9 février 2015

La dernière fois qu’ils s’étaient vus, c’était le 19 décembre 2014, elle l’avait « taquiné » sur ses deux gardes du corps. Il lui avait répondu qu’il s’en passerait bien… Et lui avait aussi rappelé qu’il faisait l’objet d’une fatwa d’Al-Qaida au Yémen.

Elle n’avait pas pris la menace au sérieux et s’était dit : « Quoi ? Une fatwa sur un petit Français ? » A la fin de la soirée, il lui avait lancé : « Salam aleikum. »

 

Trois semaines plus tard, Charb faisait partie des douze victimes froidement assassinées dans l’attentat contre Charlie Hebdo, le 7 janvier.


 

Quand Charb expliquait « Charlie » à une étudiante musulmane

Sonia Gueddouri aurait pu ne jamais croiser la route du dessinateur du journal satirique.

En 2012, dans le cadre de la licence information et communication qu’elle suit à l’université Paris-VIII-Saint-Denis, les étudiants doivent choisir un journal qu’ils aiment bien pour en analyser le discours.

Un temps, elle pense rencontrer l’équipe de Mediapart. Et puis non : elle décide au contraire de choisir un média qu’elle n’aime pas, dont elle ne comprend pas le propos. Ce sera Charlie Hebdo.

« Je ne connaissais pas vraiment ce journal si ce n’est que je savais qu’il avait commencé à publier des caricatures en 2006 et qu’il y avait eu un procès », se souvient la jeune femme de confession musulmane, âgée aujourd’hui de 21 ans.


Elle prend son téléphone ; tombe sur Charb. Rendez-vous est pris le 24 octobre.

L’accueil est chaleureux, la conversation franche. « J’ai dit que je ne comprenais pas leur humour et que cela dépassait les caricatures de Mahomet. Ce qu’ils ont fait sur le mariage pour tous ou l’homme qui a trouvé la mort lors du tournage de “Koh-Lanta”… C’est aussi choquant. »
Très vite, la discussion qui avait démarré sur l’humour jugé trop « trash » de Charlie Hebdo dévie et se focalise sur les caricatures de Mahomet.

« J’essayais de leur faire comprendre qu’elles avaient heurté certains musulmans. Cabu voulait comprendre pourquoi nous avions été choqués et blessés. C’était un vrai gentil, confie Sonia Gueddouri. Charb insistait sur le fait que c’était les extrémistes qui étaient pointés et était sur une ligne : “Tant pis pour ceux qui se sentent visés, ce n’est pas à eux que je m’adresse.” » La discussion est animée.

« On entendait parfois Riss faire des commentaires et dire :“La religion, c’est de la merde !” »


« Il m’a encouragée »

Charlie n’est pas islamophobe, le message semble passer mais l’incompréhension demeure. 
Le seul terrain d’entente que Sonia Gueddouri et Charb trouvent, c’est le soutien au peuple palestinien. 


« Nous nous sommes quittés en bons termes. Mais quand j’ai vu que Charlie continuait à caricaturer le Prophète, je me suis sentie trahie. J’ai décidé de les ignorer, c’est le message que je faisais passer à mon entourage. »

 

Quand Charb expliquait « Charlie » à une étudiante musulmane

Les hasards de la vie ont fait qu’ils se sont recroisés, à partir d’avril 2014, à l’émission « 28 minutes » sur Arte.

Charb y était l’un des collaborateurs réguliers ; Sonia, elle, y est assistante de programmation adjointe. 
« J’avais mis une distance mais il s’intéressait à mon parcours. Il m’a encouragée et m’a demandé de ne pas lâcher. »


Dans l’équipe de Charlie Hebdo, ce 24 octobre 2012 a profondément marqué Camille Besse, jeune dessinatrice.

A Daphné Bürki, la présentatrice de l’émission « Le Tube » sur Canal+, qui lui demandait, le 9 janvier, quel bon souvenir lui venait à l’esprit quand elle pense à l’équipe de Charlie, elle a évoqué cette journée de rencontre avec la jeune étudiante.

« C’était juste après l’incendie de nos anciens locaux, on venait de déménager. N’importe quelle autre rédaction lui aurait dit “revenez plus tard !”

On était en plein bouclage. J’ai été extrêmement marquée par la patience et la gentillesse de Charb ce jour-là. Elle était un peu remontée, elle voulait des explications sur les caricatures, se souvient la jeune femme. Il a pris le temps de lui répondre. »

Au moment du déjeuner, Cabu avait même lancé pour détendre l’atmosphère :

« Nous, on mange halal parce que c’est le seul restaurant qui livre à proximité ! »

Ça avait fait rire Sonia Gueddouri. Et puis à la fin de cette journée, pour attester de sa non-islamophobie, Charb avait proposé de prononcer la chahada, la profession de foi islamique, l’index droit levé.

L’instant a été immortalisé. Aujourd’hui sur la photo, il manque Cabu, Tignous et Charb.


 
Nathalie Brafman
 

Quand Charb expliquait « Charlie » à une étudiante musulmane
Repost 0
Published by jeanrossignol
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 22:10

Près de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le Monde

(en incluant les 36 états des Etats Unis et les 6 états du Mexique concernés) :

Elodie Godin et Naomi Halman

Elodie Godin et Naomi Halman

USA : 230 (36 états, 70% de 330 Millions)
Pays Bas : 17
Belgique : 11
Espagne : 47,2
Uruguay : 3,4
Nouvelle Zélande : 4,5
Royaume Uni : 62,2
(Avec Ecosse, - Irlande du Nord)
Finlande : 5,4
Luxembourg : 0,5
Portugal : 10,5
Islande : 0,3
Argentine : 41,5
Danemark : 5,6
France : 65
Brésil : 203
Canada : 35
Mexique : 23
(20% de la population, 6 états)
________________


Total : 754,60 (soit 11 % de la Population Mondiale)

Près de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le MondePrès de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le MondePrès de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le Monde
Près de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le MondePrès de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le Monde
Près de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le MondePrès de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le MondePrès de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le Monde

Le Mariage Pour Tous au Mexique (sur les 122 Millions d'habitants) :
District Fédéral  8,8 M
Colima 0,7
Campeche 0,9
Jalisco 7,8
Zaragoza 3 M
Quintana Roo 1,5
_________________


Total 23 M
(6 états sur 32, près de 20% de la population)

Près de 800 Millions d'habitants sont concernés par le Mariage Pour Tous dans le Monde
Repost 0
Published by jeanrossignol - dans Mariage Pour Tous
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 21:02

Almost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the World

(including the 36 states concerned in the USA and the 6 in Mexico) :

 

Almost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the World
Almost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the WorldAlmost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the World

USA : 230 (36 states, 70% of 330 Millions)
Netherlands : 17
Belgium : 11
Spain : 47,2
Uruguay : 3,4
New Zealand : 4,5
United Kingdom : 62,2 (with Scotland, - North Irland)
Finland : 5,4
Luxembourg  : 0,5
Portugal : 10,5
Island : 0,3
Argentina : 41,5
Danemark : 5,6
France : 65
Brasil : 203
Canada : 35
Mexico : 23 (20% of the population, 6 states)

______________________________________

 

Total : 754,60 (ie 11% of the World Population)

Almost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the WorldAlmost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the WorldAlmost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the World
Almost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the WorldAlmost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the WorldAlmost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the World

Marriage Equality in Mexico (among 122 Millions inhabitants) :


Federal District : 8,8 M
Colima : 0,7
Campeche : 0,9
Jalisco : 7,8
Zaragoza : 3 M
Quintana Roo : 1,5
_________________



Total : 23 M (6 states / 32, almost 20% of the population)

Almost 800 Millions inhabitants concerned by Marriage Equality in the World
Repost 0
Published by jeanrossignol - dans Marriage Equality
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 21:52

"Aujourd'hui Jean est mort" (21 Avril 2010)

Jean Le Bitoux par Jean Rossignol

 

Comme Gérard Pouliquen, Hervé Liffran, Jacques Fortin, Jean a tellement apporté à la France.
 

Jean Le Bitoux devait participer l’année dernière au débat sur les 30 ans de militantisme homo organisé par l’association Zolag. Il devait également venir à l’Université d’Eté Homosexuelle cette même année, mais son corps avait encore une fois lâché.


Et pourtant cette ville de Marseille lui tenait à cœur, lui qui avait vécu à Nice et qui la connaissait bien. Il y était venu dès 1976 pour faire des échanges entre les GLH (Groupe de Libération Homosexuelle) de Paris et de Marseille. 


Il était l’un des principaux responsables du GLH Paris qui est devenu par la suite GLH PQ (Politique et Quotidien) avec Guy Hocquenghem et nous avons avec des amis des GLH de Lyon ainsi que d’autres villes organisé l’année suivante la coordination des GLH de France. 
Quant à Marseille nous avions une solide équipe avec Jacques Fortin et Michel Richardot notamment.

Jean Le Bitoux, un éminent journaliste qui a travaillé à Libération et a créé le journal Gai Pied en 1979 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Gai_Piedt Jean Le Bitoux, un éminent journaliste qui a travaillé à Libération et a créé le journal Gai Pied en 1979 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Gai_Piedt

Jean Le Bitoux, un éminent journaliste qui a travaillé à Libération et a créé le journal Gai Pied en 1979 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Gai_Piedt

Jean était également un journaliste éminent du journal Libération et grâce à lui ce quotidien a publié des articles abondants sur l’homosexualité.

Libération a également publié de nombreuses petites annonces de rencontre homo qui lui ont valu un nombre de procès impressionnant.

 
C’était les années de la chasse aux sorcières (les fameux "ballets bleus") où les homos n’avaient pas de lieux de rencontre et où les médias étaient systématiquement attaquées pour prosélytisme.


A Marseille nous disposions fort heureusement du journal La Criée (équivalent de Libération sur Marseille) ou le GLH a pu tenir ses premières réunions et a pu y publier régulièrement des articles non censurés.
 

"Homosexuels la longue marche", contre les arrestations et les emprisonnements d'homosexuels, le GLH Marseille manifeste (1977)"Homosexuels la longue marche", contre les arrestations et les emprisonnements d'homosexuels, le GLH Marseille manifeste (1977)

"Homosexuels la longue marche", contre les arrestations et les emprisonnements d'homosexuels, le GLH Marseille manifeste (1977)

Jean Le Bitoux avait une haine farouche de l’injustice, mais il savait la contenir et utiliser son verbe et sa plume pour la dénoncer. Et son verbe faisait mouche à chaque fois, soit pour parler de sexualité, soit pour parler d’oppression, soit pour partir en guerre contre l’homophobie. Il a su convaincre les écrivains et les intellectuels de soutenir la parole homosexuelle. 


Il a été le premier à voir la nécessité de pouvoir disposer d’un journal homo d’envergure nationale avec leur soutien. Ce fut le cas de Michel Foucault, Jean Paul Aron, Yves Navarre, Jean-Paul Sartre, Dominique Fernandez ou Tony Duvert, mais également de tous ceux qui avaient soutenu la candidature d’homosexuels lors des municipales à Paris en 1979 (Xavière Gauthier, Arrabal, Jean-Louis Bory, Yves Navarre, Copi, Gilles et Fanny Deleuze, Félix Guattari, René Schérer, Maurice Nadeau, Madeleine Renaud, Christiane Rochefort, Simone de Beauvoir, André Glucksmann, Marcel Carné ou Marguerite Duras).


Gai Pied, lancé en février 1979 sortira dans 2000 kiosques en France, il sera le premier à pouvoir salarier des journalistes. Ses petites annonces permirent non seulement une nouvelle façon de se rencontrer (comme les sites Internet aujourd’hui), mais permirent de financer le journal avec l’aide de la publicité.



 

Renaud et bien d'autres artistes se sont engagés pour les homosexuels, Jean Le Bitoux était considéré comme le Harvey Milk françaisRenaud et bien d'autres artistes se sont engagés pour les homosexuels, Jean Le Bitoux était considéré comme le Harvey Milk françaisRenaud et bien d'autres artistes se sont engagés pour les homosexuels, Jean Le Bitoux était considéré comme le Harvey Milk français

Renaud et bien d'autres artistes se sont engagés pour les homosexuels, Jean Le Bitoux était considéré comme le Harvey Milk français

C’est grâce à Gai Pied et au CUARH (Comité d’Urgence Anti Répression Homosexuelle) que les premières Gay Prides ont rassemblé à Paris plusieurs milliers de personnes dès 1980. 


L’abrogation des articles anti homosexuels du Code Pénal, ainsi que les discriminations dans le travail étaient les thèmes moteurs de ces défilés dans la rue. Et les contre manifestants étaient nombreux à l’origine avec des slogans haineux comme "à mort les sodomites" ou "de la vaseline pour Krivine" et l’on ne peut que remercier les intellectuels, les artistes et les politiques qui ont participé à ces premiers cortèges.

10 000 homosexuel (le)s ont manifesté dans les rues de Paris le 4 Avril 1981 à l'appel du CUARH, juste avant les élections présidentielles pour demander la dépénalisation de l'homosexualité et l'arrêt des discriminations. Gai Pied avait mis tout son poids dans la balance
10 000 homosexuel (le)s ont manifesté dans les rues de Paris le 4 Avril 1981 à l'appel du CUARH, juste avant les élections présidentielles pour demander la dépénalisation de l'homosexualité et l'arrêt des discriminations. Gai Pied avait mis tout son poids dans la balance10 000 homosexuel (le)s ont manifesté dans les rues de Paris le 4 Avril 1981 à l'appel du CUARH, juste avant les élections présidentielles pour demander la dépénalisation de l'homosexualité et l'arrêt des discriminations. Gai Pied avait mis tout son poids dans la balance
10 000 homosexuel (le)s ont manifesté dans les rues de Paris le 4 Avril 1981 à l'appel du CUARH, juste avant les élections présidentielles pour demander la dépénalisation de l'homosexualité et l'arrêt des discriminations. Gai Pied avait mis tout son poids dans la balance10 000 homosexuel (le)s ont manifesté dans les rues de Paris le 4 Avril 1981 à l'appel du CUARH, juste avant les élections présidentielles pour demander la dépénalisation de l'homosexualité et l'arrêt des discriminations. Gai Pied avait mis tout son poids dans la balance

10 000 homosexuel (le)s ont manifesté dans les rues de Paris le 4 Avril 1981 à l'appel du CUARH, juste avant les élections présidentielles pour demander la dépénalisation de l'homosexualité et l'arrêt des discriminations. Gai Pied avait mis tout son poids dans la balance


Gai Pied, comme la Criée sur Marseille ont été également les premiers à être solidaires du centre d’hébergement pour jeunes homos en déserrance, le "Coral" situé près de Montpellier et victime d’une cabale honteuse, y compris de la part de journalistes du Monde, impliquant des personnalités politiques.

Les responsables de ce centre avaient été jetés en prison, puis libérés au bout d’un an et demi. C’était un peu le même type de solutions que propose aujourd’hui le Refuge qui doit être soutenu comme le fait Jean-Marie Périer avec son bouleversant livre de témoignages "Casse toi". 
Un collectif avait été monté comprenant de nombreux intellectuels pour soutenir Claude Sigala emprisonné et dont sa femme en était responsable.

 

Le Coral, refuge pour les jeunes homos victime d'un illuminé cherchant le buzz et d'une monstrueuse cabale initiée par Minute et Le Monde (Jean Marie Colombani), jetant pour plusieurs année des innocents en prison)
Le Coral, refuge pour les jeunes homos victime d'un illuminé cherchant le buzz et d'une monstrueuse cabale initiée par Minute et Le Monde (Jean Marie Colombani), jetant pour plusieurs année des innocents en prison)Le Coral, refuge pour les jeunes homos victime d'un illuminé cherchant le buzz et d'une monstrueuse cabale initiée par Minute et Le Monde (Jean Marie Colombani), jetant pour plusieurs année des innocents en prison)Le Coral, refuge pour les jeunes homos victime d'un illuminé cherchant le buzz et d'une monstrueuse cabale initiée par Minute et Le Monde (Jean Marie Colombani), jetant pour plusieurs année des innocents en prison)

Le Coral, refuge pour les jeunes homos victime d'un illuminé cherchant le buzz et d'une monstrueuse cabale initiée par Minute et Le Monde (Jean Marie Colombani), jetant pour plusieurs année des innocents en prison)


Gai Pied a également soutenu la création du premier centre LGBT à Paris, nommé l’Escargot en 1983, dirigé par un collectif d’associations (les Gais PTT, D’Assistance Gai, les Gai Retraités, Locomotive, les Gais randonneurs, les Médecins Gais, la RHIF, les juristes gais, le Gage, …) situé au 40 rue Amelot.

Il avait été lancé lors d’une soirée inoubliable rassemblant 1000 personnes avec de nombreux artistes comme Elie Kakou. Et je me rappelle l’immense sourire de Jean Le Bitoux ce soir là qui ne voulait pas manquer une miette du spectacle.
 

L'Escargot, le premier centre LGBT (une quinzaine d'associations) ouvert à Paris, rue Amelot

L'Escargot, le premier centre LGBT (une quinzaine d'associations) ouvert à Paris, rue Amelot


Gai Pied a été également le premier média à alerter l’opinion sur les ravages du sida et a publié dès 1983 les premiers témoignages de malades victimes de cette épidémie.

A l’Escargot, les Médecins Gais ont fait les premiers débats de sensibilisation, de même que sont venus Willy Rosenbaum, Luc Montagnier, Michel Foucault et Jean Paul Aron, entre autre.

Tout un travail de sensibilisation a été fait dans tous les lieux de drague gays avec au début de malheureux réflexes de la part de certains, disant que c’était une maladie inventée par la CIA. C’est à ce moment qu’a été créée l’association Aides.

Gai Pied avait également et je tiens à le souligner une chronique lesbienne tenue par mon amie Catherine Lanérés (elle signait Julie Potin), responsable de l’association "D’Assistance Gaie" pour la santé publique et l’action sociale.

Malheureusement, comme l’a expliqué Jean Le Bitoux en 2002 à l’UEEH de Marseille, cette chronique lesbienne qui devait se développer et avait un écho considérable, de même que les articles de vulgarisation du sida ont disparu pour l’une, et ont fait l’objet de peu d’intérêt pour l’autre, du à l’emprise trop forte des commerces gais et du minitel rose qui ne se souciaient pas ou pas assez de prévention.

Il faut rendre honneur à cette époque et à cet homme envers qui nous avons tous une dette immense et je crois qu’il est d’actualité de remettre au goût du jour la place des intellectuels et des personnalités ou artistes dans la lutte contre l’homophobie.

Cela devrait être le cas les 15 et 17 Mai cette année, lors de la Journée Mondiale contre l’Homophobie.

Car n’oublions pas qu’en France encore, des hommes et des femmes souffrent et sont victimes d’agressions. 


N’oublions pas qu’en Russie les homosexuels sont interdits de manifestation et que les responsables d’associations homos sont jetés en prison.

N’oublions pas qu’en Irak les homos sont lapidés et tués et qu’un des responsables du mouvement homo Irakien en exil en Angleterre est menacé de retour au pays.

 

N’oublions pas les pendaisons en Iran, les arrestations et la chasse aux sorcières au Sénégal, en Ouganda. 

N’oublions pas qu’un couple qui a eu le malheur de se marier, est en prison au Malawi.

L’homophobie fait encore des ravages et certains, au Vatican, se permettent de faire le parallèle entre pédophilie et homosexualité pour faire oublier les exactions commises par des prêtres.

Je voudrais surtout me rappeler ces moments passés chez Jean Le Bitoux qui m’a hébergé pendant deux mois alors que je venais d’arriver dans la capitale et que j’étais contrôleur au Centre de Tri de la Poste du XVII ème, époque ou j’avais lancé les Gais PTT.

 

Jean Rossignol témoigne dans la tribune libre du CUARH sur France 3 : http://www.dailymotion.com/video/x17usjr_1983-jean-rossignol-licencie-pour-la-2eme-fois-aux-ptt-tribune-du-cuarh-f3-paris_news
Jean Rossignol témoigne dans la tribune libre du CUARH sur France 3 : http://www.dailymotion.com/video/x17usjr_1983-jean-rossignol-licencie-pour-la-2eme-fois-aux-ptt-tribune-du-cuarh-f3-paris_newsJean Rossignol témoigne dans la tribune libre du CUARH sur France 3 : http://www.dailymotion.com/video/x17usjr_1983-jean-rossignol-licencie-pour-la-2eme-fois-aux-ptt-tribune-du-cuarh-f3-paris_news
Jean Rossignol témoigne dans la tribune libre du CUARH sur France 3 : http://www.dailymotion.com/video/x17usjr_1983-jean-rossignol-licencie-pour-la-2eme-fois-aux-ptt-tribune-du-cuarh-f3-paris_newsJean Rossignol témoigne dans la tribune libre du CUARH sur France 3 : http://www.dailymotion.com/video/x17usjr_1983-jean-rossignol-licencie-pour-la-2eme-fois-aux-ptt-tribune-du-cuarh-f3-paris_newsJean Rossignol témoigne dans la tribune libre du CUARH sur France 3 : http://www.dailymotion.com/video/x17usjr_1983-jean-rossignol-licencie-pour-la-2eme-fois-aux-ptt-tribune-du-cuarh-f3-paris_news

Jean Rossignol témoigne dans la tribune libre du CUARH sur France 3 : http://www.dailymotion.com/video/x17usjr_1983-jean-rossignol-licencie-pour-la-2eme-fois-aux-ptt-tribune-du-cuarh-f3-paris_news


Nous avions bavardé des heures presque tous les soirs autour d’un bon vin pour évoquer des sujets futiles ou nos relations amoureuses respectives, mais nous évoquions toujours lors de ces mêmes heures le devenir de la communauté homosexuelle et de son combat.

Nous n’avions pas forcément le même avis sur tout, mais nous étions toujours d’accord sur le respect de l’autre et sur la nécessaire démocratie qui devait être au centre de la mobilisation en France et au-delà de nos frontières.
 

Licenciement de Jean Rossignol (Education Nationale), licenciement de Marc Croissant (Mairie d'Ivry), création du Comité d'Urgence Anti Répression des Homosexuels (CUARH), reportage d'Antenne 2 : http://www.dailymotion.com/video/x7opvk_1979-jean-rossignol-antenne-2-ces-h_news
Licenciement de Jean Rossignol (Education Nationale), licenciement de Marc Croissant (Mairie d'Ivry), création du Comité d'Urgence Anti Répression des Homosexuels (CUARH), reportage d'Antenne 2 : http://www.dailymotion.com/video/x7opvk_1979-jean-rossignol-antenne-2-ces-h_newsLicenciement de Jean Rossignol (Education Nationale), licenciement de Marc Croissant (Mairie d'Ivry), création du Comité d'Urgence Anti Répression des Homosexuels (CUARH), reportage d'Antenne 2 : http://www.dailymotion.com/video/x7opvk_1979-jean-rossignol-antenne-2-ces-h_news
Licenciement de Jean Rossignol (Education Nationale), licenciement de Marc Croissant (Mairie d'Ivry), création du Comité d'Urgence Anti Répression des Homosexuels (CUARH), reportage d'Antenne 2 : http://www.dailymotion.com/video/x7opvk_1979-jean-rossignol-antenne-2-ces-h_newsLicenciement de Jean Rossignol (Education Nationale), licenciement de Marc Croissant (Mairie d'Ivry), création du Comité d'Urgence Anti Répression des Homosexuels (CUARH), reportage d'Antenne 2 : http://www.dailymotion.com/video/x7opvk_1979-jean-rossignol-antenne-2-ces-h_news

Licenciement de Jean Rossignol (Education Nationale), licenciement de Marc Croissant (Mairie d'Ivry), création du Comité d'Urgence Anti Répression des Homosexuels (CUARH), reportage d'Antenne 2 : http://www.dailymotion.com/video/x7opvk_1979-jean-rossignol-antenne-2-ces-h_news

Quel bonheur d’avoir connu une personne d’une telle qualité qui s’est battue plus tard (et comment !) pour la reconnaissance de la déportation homosexuelle avec toujours en tête l’importance de l’information et de la médiatisation.

 

Il a permis à Pierre Seel, déporté au centre de Schirmeck de "sortir" son histoire de ses tripes et de la coucher sur le papier : "Moi Pierre Seel, déporté homosexuel" coécrit avec Jean Le Bitoux.

 

"Moi Pierre Siel" co-écrit par Jean Le Bitoux et Pierre Siel est aujourd'hui épuisé, ce livre retrace l'histoire de la déportation des homosexuels français en camps de concentration

"Moi Pierre Siel" co-écrit par Jean Le Bitoux et Pierre Siel est aujourd'hui épuisé, ce livre retrace l'histoire de la déportation des homosexuels français en camps de concentration


Aujourd’hui Jean est mort, il n’a pas pu mettre en place sur Paris le centre de documentation homosexuel dont il avait la charge. Il était "malade" du sida et comme beaucoup il en est mort, tout comme son premier amour bien des années auparavant. 


Il était las des critiques acerbes qui lui ont été adressées, comment ne pas l’être. Mais il a su être présent, notamment à Marseille en 2002 lors de la cérémonie de la déportation, suivi en 2004 par Pierre Seel. Il a écrit en 2002 "Les oubliés de la mémoire" (aujourd'hui épuisé, mais un livre remarquable) et il a été le Président-fondateur du Mémorial de la déportation homosexuelle (MDH). Je trouve intolérable que l'association les Oubliés de La Mémoire ait utilisé ce nom pour se faire connaître sans l'accord de Jean Le Bitoux qui en a été exaspéré.


Avec Dominique Fernandez, il a été celui qui a permis la diffusion, en 1979, d’un reportage sur Antenne 2 de l’émission : 'Question de Temps' intitulé "Ces hommes qui s’aiment" où l’on peut le voir tenant la main de son amant, à la fin du documentaire.


 

Interview de Dominique Fernandez (Académie Française), co-réalisateur du reportage "Ces hommes qui s'aiment" avec Jean Le Bitoux, par Michèle Grandjean pour Le Provençal. L'émission est passée en prime time sur Antenne 2. Le documentaire a également présenté les militants du GLH de Marseille :  http://www.dailymotion.com/video/x2qrnz_1979-jean-rossignol-antenne-2-ces-h_shortfilms

Interview de Dominique Fernandez (Académie Française), co-réalisateur du reportage "Ces hommes qui s'aiment" avec Jean Le Bitoux, par Michèle Grandjean pour Le Provençal. L'émission est passée en prime time sur Antenne 2. Le documentaire a également présenté les militants du GLH de Marseille : http://www.dailymotion.com/video/x2qrnz_1979-jean-rossignol-antenne-2-ces-h_shortfilms


Jean était quelqu’un de très humble malgré sa culture, nous nous devons de continuer son combat contre l’injustice, tout comme lui en respectant nos différences.

Ces quelques lignes, sans doute un peu longues, me permettent surtout de rappeler certains faits historiques et de montrer la nécessité de renforcer le combat contre l’homophobie et pour l’égalité des droits.


C’est une longue marche vers l’égalité que nous poursuivons, nous devons essayer de nous unir au sein d’un mouvement LGBT fort qui est en train de renaître. 
 

Nous devons mettre en garde contre les retours en arrière, car rien n’est jamais acquis. 
Nous devons nous tourner vers tous ceux et toutes celles qui ont le désir de nous soutenir.
Oui, si nous le voulons, UN NOUVEAU MONDE EST EN MARCHE.



Jean Rossignol, le 24 Avril 2010


 

"Aujourd'hui Jean est mort" (21 Avril 2010), Jean Le Bitoux par Jean Rossignol


Président de Zolag (Zola a défendu un Gay, Alfred Dreyfus), co-fondateur du GLH de Marseille en 1976, co-fondateur du CUARH en 1979, co-fondateur de l'Escargot (premier centre LGBT sur Paris de 1983 à 1986)

 

 

                                                    __________________________


(1)   http://www.france.qrd.org/media/gai%20pied/index.html
lien vers "Le guêpier des années Gai Pied", article de Jean Le Bitoux pour l’UEEH Marseille 2002
(2)    http://www.telerama.fr/cinema/films/visiblement-je-vous-aime,36474,critique.php 
lien vers un article sur le "Coral", centre d’hébergement de jeunes homos en détresse (fin des années 70, années 80)"
(3)    http://www.hexagonegay.com/region/paris80-associations.html

lien vers une très sommaire présentation de "L’Escargot" en fin de page
(4)    http://www.dailymotion.com/video/x6k32h_journal-annales-6-mai-1991-manif-co_news
lien vers un reportage vidéo du 6 mai 1991, manifestation contre le Sénat dont la majorité veut réintroduire la discrimination homosexuelle dans le Code Pénal. (Interview de Jean Le Bitoux à la 8ème minute).
(5) http://www.dailymotion.com/video/x2qrnz_1979-jean-rossignol-antenne-2-ces-h_shortfilms
lien vers le reportage "ces hommes qui s'aiment, émission question de temps de Jean Pierre Elkabach diffusé sur Antenne 2 en 1979 à une heure de grande écoute (extrait réalisé début 1979 sur Marseille et avec Dominique Fernandez, Hervé Liffran, Jacques Fortin, Alain Albignoli, Jean-Luc Vanhaesebrouck, Roland Télu, ...)

(6) http://www.dailymotion.com/video/x17usjr_1983-jean-rossignol-licencie-pour-la-2eme-fois-aux-ptt-tribune-du-cuarh-f3-paris_news

lien vers la tribune libre du CUARH (Comité d'Urgence Anti Répression des Homosexuels) sur les discriminations, témoignage à visage découvert de Jean Rossignol, analyse de Françoise Renaud (1983, France 3 Paris)

(7)     http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Gai_Pied

lien vers la page de Wilkipédia sur l'histoire de Gai Pied

(8)     http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Le_Bitoux

Jean Le Bitoux, né le 16 août 1948 à Bordeaux et mort le 21 avril 2010 à Paris, sa page Wilkipédia
          "Il n’a cessé de lutter pour la reconnaissance et les droits des homosexuels en France"

 

Repost 0
Published by jeanrossignol - dans LGBT
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 14:00

Anwei et Yebin, la jolie histoire d'un couple gay en milieu rural qui fait le buzz en Chine

 

traduction de l'article du Shangaiist du 21/11/2014 :

http://shanghaiist.com/2014/11/21/gay-couple-finds-happiness-rural-hebei.php

 

 

Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)

Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)

Un couple gay trouve le bonheur dans le Hebei rural, leur histoire source d'inspiration fait le buzz en ligne

La Chine n'est pas exactement connue pour être chaleureuse à l'égard de la communauté LGBT, mais cela n'a pas empêché Anwei et Yebin, d'être ensemble depuis 2011, et de tracer leur chemin ensemble dans un village près de Shijiazhuang dans la province de Hebei.

 

Anwei a 'liké' Yebin sur QQ et les deux hommes ont commencé à se fréquenter presque immédiatement. Un mois plus tard, Yebin s'envole pour Urumqi de sorte que le couple puisse se rencontrer en personne et peu de temps après, Anwei quitte son emploi, emballe ses affaires, et déménage vers le petit village de la ville natale de Yebin.

Le couple vit à côté de ses parents et travaille dans la ferme familiale de Yebin, rapporte le Global Times .

 

 

Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)
Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)

Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)

 

La mère de Yebin a été une totale rock star.
Comme il n'y a pas de structures juridiques en place pour un couple gay qui s'engage en Chine, elle a élaboré une sorte de "contrat de mariage" pour les protéger et subvenir à leurs besoins. Elle explique :
"J'ai pensé à tout ça. J'ai deux maisons, une pour Yebin et l'autre pour le frère de Yebin.
Je veux que Yebin et Anwei restent ensemble".
Selon le contrat, Yebin et Anwei partagent leur maison, leurs revenus, et si l'un d'eux décède, l'autre reçoit leur propriété partagée. Préoccupée qui va prendre soin du couple pendant leur vieillesse (comme c'est généralement le cas pour les enfants d'un couple, en particulier dans un tel village isolé), les neveux de Yebin ont accepté d'en assumer la responsabilité, ce qui est également stipulé dans le contrat de mariage.


La mère de Yebin est même devenue un peu une championne des droits des homosexuels, en disant à Yebin que si des personnes homosexuelles ou leurs parents voulaient lui parler, elle pouvait les rencontrer et les aider à résoudre leurs problèmes. Elle discute également souvent sur Skype avec les parents d'Anwei dans le Xinjiang, pour apaiser leurs craintes en leur assurant qu'Anwei est pris en charge par la famille de son partenaire.



 

Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)

Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)

Bien sûr, Anwei et Yebin n'ont pas reçu ce type de soutien au début. Leurs parents étaient sans surprise peu favorable, essayant de mettre leurs garçons avec des filles pour leur faire changer d'avis (Yebin a été brièvement marié), les hospitaliser, et dans le cas de Yebin, un médecin traditionnel a essayé d'exorciser le gay qui était en lui (oui, ça arrive encore ). Mais les parents sont d'accord qu'il est préférable de voir leurs fils heureux que d'être misérables en essayant d'être quelque chose qu'ils ne sont pas.

La vie dans un petit village-ville en tant que couple gay n'a pas été facile. Dans leur petite communauté où tout le monde connaît tout le monde, il y avait (et il y a toujours) beaucoup de ragots à voix basse, les yeux de côté. Les choses sont un peu différentes dans les grandes villes, en particulier à Shanghai et à Pékin, où il y a une plus grande communauté gay et des groupes de soutien pour les parents qui pourraient se sentir mal informés. Mais Yebin espère que son histoire, qui a gagné l'adhésion des médias chinois, va aider les autres dans une situation similaire.




Même si la presse a fait de Anwei et Yebin de petites célébrités, le couple veut juste profiter de leur temps ensemble. Yebin dit, "Nous sommes rien de spécial, nous essayons simplement de vivre nos vies."

 




Par Briel Waxman

Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)
Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)
Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)

Anwei et Yebin ( photos via http://news.ifeng.com/listpage/33984/1/list.shtml)

Repost 0
Published by jeanrossignol - dans chine
commenter cet article